Point de fuite

point-de-fuite

Titre : Point de fuite

Auteur : Svetlana Kirilina

Editeur : Champidents

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 130

Genre : humour, romance

Prix : 9€50

 

Résumé : Margot se traîne la poisse depuis sa plus tendre enfance. Elle ne compte plus les doigts coincés dans les portes, les vases cassés ou les chevilles foulées. Elle ne compte plus les séjours à l’hôpital ou les accidents inexpliqués.
Pour elle, la routine est synonyme de survie. Parce qu’elle l’a remarqué – quand on ne laisse aucune place au hasard, la poisse devient plus timide.
Sauf que les choses ont parfois du mal à rester tranquilles et quand la routine vole en éclats, c’est un chemin tout nouveau qui se déroule devant elle.

Critique : Bon et bien ça y est j’ai franchis le cap, je me suis acheté une liseuse ! Je l’ai inauguré avec ce petit roman écrit par Svetlana Kirilina, dont j’adore le style et la plume. Mais attention comme elle me l’a signalé, ceci ne ressemble en rien aux autres scribouillages, elle le qualifie d’écart (de mon point de vue elle peut en faire plus souvent des écarts ^^).

Bref, quesako Point de fuite ? Dès le début on apprend à connaître Margot, une jeune femme qui a un assez gros handicap : la poisse ! Dis comme ça, cela n’a pas l’air hein ? Mais imaginez que le moindre mouvement, la moindre chose à faire (comme par exemple utiliser un clavier d’ordinateur) est susceptible de vous blessez et que, vous êtes obligé de vivre dans la routine constamment, voilà la vie de Margot. Alors quand un élément perturbateur (en la personne de David) vient bousculer la petite vie de la jeune femme, et surtout qu’en sa présence la poisse disparait, celle-ci fonce quitte à tout laisser derrière elle ! Voilà un peu près le tableau, je vous en dis pas plus au risque de vous spoiller de belle surprise…

Le personnage de Margot est fantastique ! Elle est à la fois simple mais mystérieuse, tarée (c’est pas moi qui le dit) et logique et surtout attachante !! L’auteure nous dévoile petit à petit ses secrets (on remercie David qui est comme nous curieux de casser la carapace que la jeune femme c’est forgée). Et quel secret ! C’est pas un petit truc bateau, ça non, je suis resté scotchée ! Pareil pour David ! Il a pas l’air comme ça mais lui aussi cache bien son jeu !

Bref, lisez-le ! Mais je vous préviens une fois entamer, on le dévore en une seule fois (et sans indigestion) ! Les raisons : il est petit (j’ai calculé j’ai mis 2h40 pour le lire !) et surtout on veut savoir comment va se terminer l’affaire !!!!

Le mot de la fin ? Frustration, à quand la suite ? Ou une version beaucoup plus détaillée ? =D

 

10Note 4.5_5

Publicités

Orange

couv22521926Titre original : Orange

Nombre de tomes : 5 (terminé)

Auteur : Ichigo Takano

Éditeur : Akata

Année de publication : 2014

Nombre de pages : 221

Genre : Manga, Shojo

Prix : 7€95

 

Résumé :Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

Critique : Ce petit manga en 5 tomes, attendait sagement depuis fort longtemps dans ma bibliothèque que je me lance dans son histoire. Mais je vous préviens, si vous commencer ce manga, assurez-vus que vous avez tout les tomes ; car une fois commencé, on devient accro c’est certain ! Bref je vous aurais prévenu, sans plus attendre, voici mon avis.

Tout d’abord je dois dire que les différentes couvertures m’ont beaucoup charmées. Les couleurs sont douces, on s’attend à une histoire toute mignonne. Et c’est bien évidemment le cas.

Le résumé m’a vraiment intrigué. Cette histoire de lettre du future écrite par le personnage principal dix ans après est vraiment étrange. Dès les première pages on est confronté à ce mystère. Naho reçoit cette lettre juste avant d’aller en cours. Elle n’a pas le temps de la lire puisque, pour une fois, elle est en retard. Lorsqu’elle commence sa lecture, elle se rend compte que c’est exactement les évènements qui se passe dans sa vie. Elle crois d’abord à un canular puis se rend compte que c’est impossible. Sa moi du future, lui demande de changer ses actions pour ne plus avoir de regrets. Mais dans tout cela, il y a Kakeru, le nouveau qui est fort mystérieux et dont Naho n’est pas indifférente.

Même si le manga est destiné à un public de jeune fille car on découvre la vie quotidienne d’une  lycéenne lambda avec une belle histoire d’amitié entre plusieurs personnages, il diffère par la pointe de fantastique qui inclue la notion de mondes parallèles et de voyages dans le temps va attribuer une originalité à l’univers.

Par le biais du voyage dans le temps, le livre propose une réflexion intéressante : s’il nous était possible d’écrire à notre moi du passé qu’est ce qu’on lui demanderait de changer ? Bien sur, il faut avoir en tête que si l’on modifie le passé, le future n’existera probablement plus comme on le connait ou un future parallèle sera créé. Les personnages du manga le découvrent petit à petit.

Ce que j’ai aimé dans le personnage de Naho, c’est que malgré son manque d’assurance elle reste dynamique et ne se laisse pas abattre par les évènements. C’est une jeune femme qui se soucis avant tout des autres et particulièrement de Kakeru. De plus, malgré certaines recommandations écrites dans sa lettre, elle va faire le choix de ne pas toutes les suivre. Chacune des actions provoquent chez le lecteur tantôt des fous rire, tantôt des larmes.

J’ai juste un petit point négatif à propos du manga : les passages ou on découvre les personnages 10 ans plus tard est assez difficile à comprendre au début. Pour ma part je me suis un peut perdue.

En bref ce manga n’est pas du tout nian nian et l’histoire n’est pas simple. Je vous le recommande vivement si vous voulez une petite histoire pleine d’émotions et originale pour la fin d’année.

Et si vous souhaitez avoir un autre avis, je crois que Missgourmande a elle aussi succomber au charme Naho, Kakeru, Suwa et tout les autres… C’est par ICI !

 

 

Eclosia ou l’Ecosse des légendes

51u5vlue56l

Titre : Eclosia ou l’Ecosse des légendes

Auteur : Nathalie Bagadey

Éditeur : Autoédité 

Année de publication : 2014

Nombre de pages : 248

Genre : Voyage, Fantasy

Prix : 18€

 

Résumé : C’est pour y donner sa toute première conférence en économie du tourisme que Clo se rend en Écosse. Mais elle se retrouve très vite bien loin de l’Université d’Édimbourg… Son chauffeur, le séduisant Ian MacLeod, l’embarque en effet dans un périple inattendu au cours duquel toutes ses certitudes vont basculer. Tandis que le cœur de la jeune femme succombe progressivement au charme envoûtant du pays (et de son guide), son esprit, lui, est en plein tumulte car à chaque étape une nouvelle interrogation se pose à elle : pourquoi lui arrive-t-il tout à coup autant d’évènements étranges ? D’où sortent tous ces êtres fantastiques qu’elle trouve sur son chemin ? Pourra-t-elle concilier la vie moderne qu’elle s’est choisie avec des attentes d’un autre âge ? Suivez Clorinde sur les routes écossaises et vivez ses rencontres improbables avec des créatures issues des plus anciennes légendes celtiques… Et s’il suffisait d’y croire ?

Critique : Après une longue (très longue) panne de lecture, je me suis enfin replongée dans un bouquin. Je vous présente celui qui m’a redonner l’envie de lire : Eclosia ou l’Ecosse des légendes !

Mais pourquoi celui-là plutôt qu’un autre me direz-vous… Tu en as tellement dans ta PAL… Et bien tout d’abord son titre, « l’Ecosse des légendes »… Découvrir le folklore écossais dans un roman de voyage rien de tel pour me motiver ! Ensuite, la taille, environ 250 pages c’est parfait ! Bref, je pourrais citer d’autres points comme la couverture, qui inspire du mystère, une envie d’évasion… Mais je vais m’arrêter là et parler de l’histoire et de mon ressenti.

Donc, on suit la vie de Clorinde, une jeune étudiante qui prépare une thèse sur l’économie du tourisme.  Elle se rend en Écosse, pour donner une conférence. Mais dès son arrivée sur le sol des Highlanders, les choses ne se passent pas comme prévus. Elle est attendue par Ian, un bel écossais qui lui informe que la date de sa conférence est reportée de 5 jours.

Il faut savoir que Clo, pour les intimes, est très rationnelle et n’aime pas les imprévus. Elle a la tête sur les épaules et sa seule fantasie (qu’elle cache très bien) est sa passion pour les romans de fantastique. Si bien que lorsque le jeune homme lui propose de faire un tour du pays elle ne sait pas quoi répondre. Cependant, après quelques minutes de réflexion, elle finit par accepter. Et la voilà partie pour ce voyage, avec ce mystérieux inconnu qui est un spécialiste des petits être féériques.

Leur début de relation est très houleux. Clorinde a du mal à prendre au sérieux le domaine de recherche de Ian. Elle le prend presque pour un illuminé tellement celui-ci est passionné par l’imaginaire et les mythes de son pays. Mais également, elle ressent une certaine attirance pour lui, peut-être est ce du à son caractère mystérieux ? Toujours est-il que ce bel écossais ne l’a laisse pas indifférente…

Mon ressenti sur ce roman est partagé. Il y a de très, très bonne idées à commencer par le sujet. Avec Clo on est transporté dans une Ecosse que l’on n’a pas l’habitude de voir ; celle des légendes. Le mélange de genre entre récit de voyage, encyclopédie romance et fantasy est très bien dosé. J’ai très bien apprécié les petites citations en début de chapitre sur les créatures. Elles annoncent ce que va rencontrer nos personnages. La romance entre nos deux personnages est très douce et vraiment mignonne. On rêve de tomber sur un bel écossais, protecteur, gentil (mais pas trop).

Par contre, je me suis sentie très frustrée en refermant le livre. L’histoire est trop courte à mon goût ! Beaucoup de questions restent en suspens ! Comme par exemple que devient la banshee qui les poursuit ? Les personnages secondaires sont trop peu décrit. Ils sont trop en retrait et trop superficiels à mon goût. Il manque un soupçon de quelque chose.

Enfin j’ai trouvé que Clorinde accepte facilement et rapidement sa « nouvelle condition ». Elle qui nous ai décrit comme une personne cartésienne, il aurait été nécessaire qu’elle hésite beaucoup plus et se pose beaucoup plus de questions.

En conclusion, même si il manque quelques pages à ce roman, il en quand même réussi à me captiver et a me faire rêver d’une Écosse pleine de petits êtres (plus ou moins amicaux d’ailleurs). J’éprouvais déjà l’envie de voyager dans les terres des Highlands, j’en ai encore plus envie à la fin de ma lecture.

 

9Note 4_5

Quête noire

Half bad 3

Titre de la série : Half bad

Titre : Quête noire

Numéro du tome : 3

Auteur : Sally Green

Éditeur : Milan

Année de publication : 2016

Nombre de pages : 374

Genre : Fantastique

Prix : 16.90

 

 

Résumé : L’Alliance des sorciers libres a été dispersée. Comme tous ses compagnons, Nathan se cache. Mais il ne renonce pas à la guerre, sa guerre. Une amulette secrète lui donnerait le pouvoir de sauver l’Alliance. Nathan part à sa recherche, au risque de s’y perdre, et de perdre tout ce qu’il aime.

Critique : Nous voilà pour la dernière chronique de la saga Half bad (vous pouvez retrouver mes critiques du tome 1 et du tome 2 ici et ici). Et je préviens de suite qu’il va y avoir des spoilers donc toi, oui toi, qui n’a ni lu le tome 1 ni le tome 2 passe rapidement ton chemin.

Dans ce troisième tome, on retrouve Nathan qui vient tout juste de voir mourir son père et ce à cause d’Annalise. Il vient d’acquérir tous les nombreux pouvoirs que Marcus avait passé sa vie à chercher. Et il n’a qu’une idée en tête c’est retrouver l’ancienne élue de son cœur afin d’en savoir plus sur son geste mais surtout afin de se venger. Il va alors commencer à délaisser ce qui reste de l’Alliance ainsi que ses anciens amis.

C’est avec beaucoup d’émotions que je viens vous parler du dernier tome des aventures de Nathan. J’ai tellement adoré cette saga que je n’étais pas prête à ce qu’elle se finisse tout de suite. Mais les meilleures choses ont toujours une fin. Et là encore ce dernier tome est juste un énorme coup de cœur. La plume de Sally Green est toujours aussi précise et incisive. Les pages se tournent et ne se ressemblent pas. Et personne, je dis personne ne peut arriver à déterminer comment cette quête se terminera.

Nathan est devenu beaucoup plus sombre depuis le début de cette saga. Il est toujours aussi imprévisible, brutal et têtu. Il ne s’écoute que lui-même. C’est un personnage que soit on adore soit on déteste. En tout cas moi j’ai choisi le premier camp. Et on ne peut pas parler de Nathan sans parler de Gabriel qui a lui aussi beaucoup changé depuis le tout début de l’histoire. Tous les deux ont gagné en maturité. Leur relation va atteindre un point culminant dans ce roman. Et Gabriel, toujours fidèle à lui-même, est l’incarnation de la gentillesse. Après, beaucoup de personnages secondaires mériteraient d’être évoqués comme Arran, Célia et même Ledger. Sally Green a vraiment réussi un coup de chef en arrivant à construire autant de personnages si différents et tous aussi intéressants.

Half bad reste une série que j’ai commencé réellement par hasard et sans en attendre beaucoup et elle se sera révélée un énorme coup de cœur. L’intrigue est originale, tous les personnages sont fouillés et l’écriture est parfaite. Et je vous dirai que la fin est très surprenant mais conclut à merveille cette superbe saga.

 

11Note 5_5

 

 

 

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante

Titre : Ne dites pas à ma mère que je suis voyante

Auteur : Eileen Cook

Éditeur : J’ai lu

Année de publication : 2011

Nombre de pages : 344

Genre : Chick-lit; Humoristique

Prix : 7.30

 

 

Résumé : On dit souvent que l’amour rend aveugle. Pas dans le cas de Sophie Kintock, qui, après une rupture, se découvre un don de double vue jusque-là insoupçonné ! Quand Doug la quitte après six ans de vie commune, Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour le récupérer. C’est pourquoi, lorsqu’elle apprend que sa nouvelle petite amie, la pulpeuse Melanie, s’intéresse au paranormal, elle a une idée aussi folle que diabolique : proposer à sa rivale une fausse consultation de voyance destinée à faire rompre les tourtereaux. Mais rien ne va se passer comme prévu, car Sophie se retrouve vite dépassée par le succès inattendu de ses nouveaux talents… Eileen Cook signe une comédie désopilante portée par une héroïne au caractère bien trempé, maladroite et attachante à souhait.

Critique : En été j’aime toujours lire énormément de romance et celle-là m’avait été vivement conseillé.

On y suit l’histoire de Sophie qui vient de se faire larguer par son ex, Douglas, et dont elle est encore follement amoureuse. Quand elle va découvrir qu’il a refait sa vie et que sa nouvelle compagne croit au paranormal elle va alors tout faire pour devenir une voyante et lui annoncer la vision de leur future rupture. Mais hélas tout vas dégénérer et Sophie va obtenir bien plus qu’elle ne désirait.

La plume d’Eileen Cook est vraiment délicieuse. C’est fluide, c’est précis et c’est très bien écrit. Les situations cocasses se succèdent sans pour autant perdre de leur attrait. Et on a droit à une jolie leçon de morale à la fin du livre.

Le personnage de Sophie est drôle, complétement fou à lier. Elle se retrouve toujours au mauvais endroit au mauvais moment, n’a pas les réactions qu’il faudrait avoir et ne dit jamais ce que l’on peut s’attendre à entendre. Après, je ne suis pas fan des héroïnes qui vivent tout le temps dans le passé et ne savent pas accepter que le clap de fin a été tiré. Elles trouvent toujours des raisons bancales de justifier leurs actes et de causer de la peine autour d’elles. Et Sophie n’échappe pas à cette règle. Oui c’est drôle mais oui c’est aussi très malsain.

Et autre petit défaut de ce roman c’est qu’il est complétement prévisible. A aucun moment je n’ai été surprise. Tous les éléments d’une romance basique sont là, et ne vont à aucun moment sortir de leur cadre habituel. 

 

7Note 3_5

Blacklistée

Blacklistée

Titre : Blacklistée

Auteur : Cole Gibsen

Éditeur : Hugo&Roman

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 336

Genre : Contemporain

Prix : 17

 

 

Résumé : En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun.
En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer.
Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

Critique : Nous revoilà avec un autre livre traitant harcèlement scolaire (quand je vous dis que c’est une grosse tendance actuelle).

Ici dans ce roman nous allons suivre les aventures de Regan. Elle est issue d’une famille riche et populaire. Elle est belle et obtient tout ce qu’elle souhaite. Et s’il faut qu’elle joue la peste pour arriver à ses fins elle n’hésite pas. Mais un beau jour toute sa côte de popularité va disparaitre en même temps que son vrai visage va être révélé à tout le lycée. Abandonnée par ses deux meilleures amies, elle va devenir à son tour la victime d’harcèlement scolaire. Seul Nolan va lui tendre la main afin de l’aider à ne pas sombrer.

L’auteure a su produire un livre criant de réalisme. On ne va pas dans les extrêmes que l’on peut retrouver dans certains autres ouvrages traitant d’harcèlement scolaire. Mais toutes les situations sont réellement bien écrites ainsi que les émotions ressenties par Regan. L’auteure arrive à faire le tour complet du thème de son roman avec brio. Et enfin, il y a bien sur une romance dans l’histoire, elle est toute mignonne et ne prend jamais le pas sur le sujet principal du roman.

Regan est un personnage que j’ai détesté au tout début du roman. Pour obtenir ce qu’elle veut et faire plaisir à sa famille elle n’hésite pas à être une garce aux apparences sympathiques. Quand la situation se renverse, je n’arrêtai pas de me dire qu’elle l’avait bien cherché. Mais entre perdre sa côte de popularité et se persécuter à longueur de journée il y a une grande différence. Regan va avoir alors tout le temps de réfléchir à la portée de ses actes et de se repentir. Au fil des pages, on en découvre aussi beaucoup sur elle, et sur ses vulnérabilités. Et on s’attache sans en avoir réellement le choix.

Un roman que je recommande tellement il est touchant et dont le message principal est plein d’espoir.

 

11Note 5_5