Blacklistée

Blacklistée

Titre : Blacklistée

Auteur : Cole Gibsen

Éditeur : Hugo&Roman

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 336

Genre : Contemporain

Prix : 17

 

 

Résumé : En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun.
En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer.
Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

Critique : Nous revoilà avec un autre livre traitant harcèlement scolaire (quand je vous dis que c’est une grosse tendance actuelle).

Ici dans ce roman nous allons suivre les aventures de Regan. Elle est issue d’une famille riche et populaire. Elle est belle et obtient tout ce qu’elle souhaite. Et s’il faut qu’elle joue la peste pour arriver à ses fins elle n’hésite pas. Mais un beau jour toute sa côte de popularité va disparaitre en même temps que son vrai visage va être révélé à tout le lycée. Abandonnée par ses deux meilleures amies, elle va devenir à son tour la victime d’harcèlement scolaire. Seul Nolan va lui tendre la main afin de l’aider à ne pas sombrer.

L’auteure a su produire un livre criant de réalisme. On ne va pas dans les extrêmes que l’on peut retrouver dans certains autres ouvrages traitant d’harcèlement scolaire. Mais toutes les situations sont réellement bien écrites ainsi que les émotions ressenties par Regan. L’auteure arrive à faire le tour complet du thème de son roman avec brio. Et enfin, il y a bien sur une romance dans l’histoire, elle est toute mignonne et ne prend jamais le pas sur le sujet principal du roman.

Regan est un personnage que j’ai détesté au tout début du roman. Pour obtenir ce qu’elle veut et faire plaisir à sa famille elle n’hésite pas à être une garce aux apparences sympathiques. Quand la situation se renverse, je n’arrêtai pas de me dire qu’elle l’avait bien cherché. Mais entre perdre sa côte de popularité et se persécuter à longueur de journée il y a une grande différence. Regan va avoir alors tout le temps de réfléchir à la portée de ses actes et de se repentir. Au fil des pages, on en découvre aussi beaucoup sur elle, et sur ses vulnérabilités. Et on s’attache sans en avoir réellement le choix.

Un roman que je recommande tellement il est touchant et dont le message principal est plein d’espoir.

 

11Note 5_5

Publicités

Fairfield Ohio

Fairfield ohio.jpg

Titre : Fairfield Ohio

Auteur : Mia Topic

Éditeur : Milady

Année de publication : 2016

Nombre de pages : 475

Genre : Contemporain; Romance

Prix : 7.90

 

Résumé : Pour Jamie, tout a basculé le jour du décès de ses parents. Lui qui rêvait de partir étudier à New York, se retrouve à devoir élever son petit frère de cinq ans, dans une ville perdue de l’Ohio. À la suite d’un accrochage de voitures, Jamie rencontre Logan. Ce jeune avocat est tout ce qu’il n’est pas : sûr de lui, brillant et fier. Il ne fait pas mystère de l’intérêt qu’il porte à Jamie, mais celui-ci se demande comment il pourrait intéresser quelqu’un comme Logan.
Pourtant, alors qu’il s’est toujours suffi à lui-même, Logan se surprend à rêver d’avoir sa place dans le petit monde des deux frères…

Critique : Durant mes vacances j’ai pu emprunter cette lecture à un ami qui est lui aussi un très bon lecteur et qui s’est mis depuis quelques temps à la romance.

C’est l’histoire de Jamie, un homme extrêmement beau, travaillant dans la mode et qui surtout élève son petit frère de 5 ans depuis le décès de leurs parents. Un beau jour, il va rencontrer Logan, jeune avocat très séduisant. Tout de suite cela va être le coup de foudre pour les deux jeunes hommes. Mais entre Logan qui n’a jamais eu de relations sérieuses dans sa vie, le petit frère de 5 ans et la timidité extrême de Jamie arriveront-ils à se séduire et à ne pas gâcher leur belle histoire?

Je n’ai pas réellement eu de coup de cœur pour ce livre mais c’est une romance vraiment touchante et magnifique. J’ai trouvé que l’on sortait un peu des romances traditionnelles avec tous les rebondissements que cela implique. Là de la première à la dernière page on va assister à une rencontre qui va bouleverser deux hommes au plus profond de leur cœur et qui va les changer irrémédiablement. On les voit évoluer dans leur histoire mais on les voit aussi grandir et murir dans leur histoires personnelles.

Une histoire toute simple, toute mignonne pour les plus grands romantiques. Juste il ne faut pas s’attendre à avoir des drames, des revirements de situation et des cris dans cette histoire. Il ne s’agit purement et simplement que de sentiments d’amour et de comment on s’y prend pour former une famille.

 

10Note 4.5_5

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Ta deuxiéme vie

Titre : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Auteur : Raphaëlle Giordano

Éditeur : Eyrolles

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 217

Genre : Contemporain; Développement personnel

Prix : 14.90

 

Résumé : Tout à la fois roman et livre de développement personnel, suivez Camille sur le chemin de la vie de ses rêves. Débordée par son travail, son couple et son rôle de mère, la trentenaire a perdu sa joie de vivre, mais une rencontre va tout changer… Dans la lignée des livres de Laurent Gounelle, un parcours initiatique touchant, mais aussi un inspirant coaching riche en techniques créatives. Comme Camille, apprenez à enchanter votre vie !

Critique : J’ai beaucoup entendu parler de ce livre dernièrement, et par curiosité je me suis lancée dans cette lecture qui change de toutes celles que j’ai habituellement. Surtout que, depuis quelques mois, j’avais très envie de découvrir ce que donnait un livre de développement personnel.

L’histoire est toute simple. Camille a tout pour être heureuse dans sa vie : un mari qu’elle aime et qui l’aime en retour, un enfant adorable et un super job bien payé. Mais depuis quelques temps elle se sent malaise en elle-même, elle se rend compte qu’en fin de compte elle n’est pas satisfaite de sa vie. Par un hasard de circonstances, elle va rencontrer un routinologue qui va l’aider à se « soigner » et à être tout simplement heureuse avec la vie qu’elle veut réellement.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Déjà le fait qu’il soit romancé, au lieu de tout simplement nous énoncer des faits et des conseils, aide à la lecture. La lecture avance vraiment vite. C’est très dynamique. On a quelques pointes d’humour, et une foule de conseils plus différents les uns que les autres.

Bon par contre j’ai trouvé, au niveau de l’histoire, qu’il y avait beaucoup de facilités. Notre héroïne va réussir en quelques semaines (je devrais peut-être même dire jours) à monter sa propre boutique, reconquérir son homme, et réussir à rencontrer des personnes importantes de la mode. J’ai un léger doute que cela soit aussi simple dans la vraie vie…

En conclusion, malgré des facilités ,ce livre reste une lecture agréable, intéressante. C’est un livre qui fait du bien au moral, qui apporte de bonnes ondes et que je pourrai relire vraiment souvent tant il est léger et apporte de bons conseils.

 

9Note 4_5

 

Maybe someday

maybe someday

 

Titre : Maybe someday

Auteur : Colleen Hoover

Éditeur : Hugo Roman

Nombre de pages : 391

Année de publication : 07/05/2015

Prix : 17

Genre : Romance; Contemporain

 

 

Résumé : Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bel avenir et un superbe appart’ en coloc avec sa meilleure amie. Jusqu’au jour où, grâce à Ridge, son mystérieux voisin musicien, elle tombe de haut : Hunter la trompe dès qu’elle a le dos tourné. Sydney décide alors de tout plaquer. Faute de moyens, elle est hébergée par Ridge. Ensemble, ils composent des chansons. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare.
Mais le cœur de Ridge est pris depuis bien longtemps. Pourtant, de son côté, il ne peut ignorer la force silencieuse qui le pousse vers Sydney. Ensemble, ils vont comprendre que les sens ne peuvent jamais trahir le cœur…

Critique : Depuis ma découverte de l’auteure Colleen Hoover il me tardait de me plonger dans un de ses autres romans.

Maybe someday raconte l’histoire de Sidney d’un côté et de Ridge de l’autre, 2 voisins qui vont devenir bien plus que ça. Au tout début du roman Sydney habite en colocation avec sa meilleure amie et vit une histoire d’amour avec Hunter. Et depuis quelques temps elle prend beaucoup de plaisir en fin de journée à aller sur son balcon écouter un de ses voisins jouer de la guitare. Ce même voisin qui finira par la contacter et lui dévoiler que son copain la trompe à tout bout de champs. Il va lui proposer de l’héberger dans son appart car justement il recherche une nouvelle colocataire. Ridge quand à lui est un passionné de musique. Il joue de la guitare et compose des airs et des chansons pour un groupe. Il est en couple avec Maggie depuis très, très longtemps et il est heureux avec elle. Mais son amitié, puis l’attirance qu’il éprouve envers Sydney vont tout faire basculer.

J’ai juste adoré cette histoire, car même si elle semble toute simple elle est bien loin de l’être. Tous les clichés qui peuvent coller aux romances, tous les faux pas et les incohérences sont évitées. Et ce n’est pas facile quand on parle de triangle amoureux. Ce livre est juste un petit bijou et confirme l’amour que je porte pour l’auteure (j’aimerais tellement la rencontrer). L’auteure sait nous toucher avec des mots simples et des émotions qui nous ont tous traversées un jour. On rit, on pleure, on soupire en lisant ce que ressente nos deux personnages principaux. Chaque page qui passe est excellente, et quand on referme ce livre c’est pour mieux le rouvrir juste après (oui j’ai déjà prévu de me le relire très prochainement).

Les personnages sont attachants autant les deux principaux que les secondaires. Sydney est une jeune femme extrêmement forte, avec beaucoup de valeur et de volonté. Elle est simple, naturelle, franche et mature. Ridge lui c’est l’artiste chevaleresque, romantique. Il est loyal, drôle, courageux. Les personnages secondaires  comme Warren, Maggie sont magiques aussi. Ils sont drôles, touchants et tellement mature.

Toute l’histoire est bercée par la musique, il y a d’ailleurs une bande-son qui a été spécialement conçue pour ce livre et qui s’écoute en même temps qu’on lit. Ici, ce n’est pas une histoire cliché d’un musicien avec ses fans, Ridge a des secrets bien lourds à porter. Et du coup cette musique, ses sons, sa création prend une réelle importance, elle véhicule des messages, des idées et porte toute l’histoire.

 

Enfin, ce livre aborde des thèmes très forts et graves, mais ne tombe jamais dans la pitié, le larmoiement. Et nous incite à réfléchir sur certains sujets difficiles et à se positionner dessus. Et je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler.

Je vous incite juste énormément à lire ce livre qui m’a énormément plu et touché. Ce sera surement LE livre de l’année pour moi.

 

11Note 5_5

Kinderzimmer

kinderzimmer

Titre : Kinderzimmer

Auteur : Valentine Goby

Éditeur : Actes sud

Année de publication : 2013

Nombre de pages : 224

Genre : Contemporain : Historique

Prix : 7.8

 

 

Résumé : En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille détenues. Dans les baraquements, chaque femme doit trouver l’énergie de survivre, au plus profond d’elle-même, puiser quotidiennement la force d’imaginer demain. Quand elle arrive là, Mila a vingt ans. Elle est enceinte mais elle ne sait pas si ça compte, si elle porte une vie ou sa propre condamnation à mort. Sur ce lieu de destruction, comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres.

Critique : Je me suis lancée dans cette lecture grâce au book club organisé sur Livraddict autour du sujet « Femmes fortes ou au destin particulier ».

Ce livre va nous raconter l’historie de la déportation d’une femme Mila accompagnée de sa cousine Lisette au camp de Ravensbrück en 1944. Ces deux femmes sont emmenées de force dans ce camp car elles ont aidé les résistants. Et dans toute cette horreur Mila est en plein doute, elle pense être enceinte mais n’a pas reçu d’éducation sexuelle et du corps féminin pour en être sure. Elle va décider alors d’ignorer le problème et tenter de survivre dans cet enfer. Elles sont très peu nourries et hydratées, dorment peu, travaillent énormément et surtout vivent des conditions inimaginables, entassées les unes sur les autres. Très vite des maladies se propagent. Mais jusqu’au bout Mila va tenir, jusqu’au jour où elle va accoucher d’un petit garçon et va découvrir la kinderzimmer, une pièce où les bébés sont gardés mais où ils n’échappent pas à l’horreur ambiante.

Ce roman est ma toute première lecture sur le thème des camps de concentration. Déjà de une parce que je préfère les sujets plus légers, et ensuite de deux parce que ce n’est pas une époque historique qui m’intéresse beaucoup.

Lorsque j’ai commencé à lire ce livre j’ai eu énormément de mal avec le style de l’auteure. Les phrases étaient hachées, je ne les comprenais pas toutes. Je me suis dis que Valentine Goby avait voulu refléter dans sa façon d’écrire la folie qui pouvait nous gagner dans ce genre d’endroits. Cependant cela a eut un effet repoussant pour moi et j’ai vraiment eu envie d’abandonner ce livre. Mais le challenge du book club et la petitesse de ce livre m’ont poussé à le finir. Et j’ai bien fais.

Plus on avance dans le livre plus le style change et s’améliore pour très vite devenir un style lambda, simple. Et puis on a tellement envie de finir ce livre pour savoir si Mila et son petit garçon vont réussir à s’en sortir. Les détails du camp, des conditions de vie et l’avancée des Alliés sont très bien représentés. On sent que l’auteure connait son sujet sur le bout des doigts et a su très bien l’expliquer et nous le faire vivre. Le seul petit point négatif c’est que j’attendais d’en savoir plus sur cette kinderzimmer et sur ces femmes qui accouchaient en camp de concentration.
Quand Mila arrive au camp elle est une jeune femme naïve, simple. Mais confrontée à de nombreux calvaires elle va devoir grandir, évoluer, devenir une femme plus forte, autonome et volontaire.

Valentine Goby nous plonge dans un monde d’horreur mais aussi dans un monde d’espoir, de solidarité entre femmes, de compassion et d’humanité.

Malgré un style compliqué ce livre est un coup de poing, un boomerang sur la nature humaine et ce qu’elle est capable de faire (autant en mal qu’en bien).

 

8Note 3.5_5

Jusqu’au crépuscule

Jusqu'au crépuscule

Titre de la série: Les temps d’avant

Titre: Jusqu’au crépuscule

Numéro de tome: 1

Auteurs: Laurent André et Christelle Hédin

Éditeur : AETH

Année de publication: 2013

Nombre de pages: 272

Genre: Contemporain

Prix: 3

 

Résumé: Paris, 13ème arrondissement, été 70, cinq enfants font connaissance.
Une belle amitié va naître entre Marie, Julie, Christophe, Philippe et Lucas, intemporelle malgré les années qui passent. Espiègles, débordants d’énergie et de lubies, ils se lient un peu plus chaque jour, partageant jeux, activités sportives, découvertes technologiques, fous rires, peines et drames familiaux.
Les cinq amis grandissent, toujours animés par cette même amitié devenue fusionnelle, et vivent leur premier amour, leur première expérience sexuelle. Qui n’a pas un jour rêvé de revivre ses premières fois exaltantes ?
Une histoire qui vous transporte dans les années 70-80 et vous immerge dans la vie trépidante de ces cinq enfants à la vie, à la mort…

Critique: Je tenais tout d’abord à remercier les édition A&H de m’avoir envoyé ce superbe livre, avec lequel j’ai passé un agréable moment.

J’ai commencé cette lecture sans vraiment savoir à quoi m’attendre car le résumé reste très vague sur les péripéties que vont traverser nos 5 compagnons. Tout d’abord, je n’étais pas trop enthousiaste par cette lecture, car c’est un genre que je lis très peu voire pas du tout. J’ai beaucoup de mal à adhérer à ce type d’histoire.

Dans ce roman nous suivons l’aventure de 4 amis (Marie, Philippe, Lucas et Christophe) et une cinquième personne va les rejoindre un peu plus tard (Julie) de la maternelle au lycée. Nous les voyons grandir, se transformer et traverser de nombreuses épreuves. A travers eux et leurs quotidiens, on voit évoluer aussi Paris ainsi que la société avec l’arrivée des nouvelles technologies (la TV en noir et blanc, puis en couleurs). Nos 5 protagonistes sont liés par une indéfectible amitié, qui ne fera que se renforcer avec le temps, et les diverses épreuves traverser. Et c’est je crois ce qui m’a le plus touché, c’est cette belle amitié intouchable. Ils sont toujours là pour les autres, s’aident et se tirent vers le haut.
Au niveau des personnages j’ai trouvé que Lucas était beaucoup mis en avant par rapport aux autres et surtout par rapport à Philippe. Lucas c’est quelqu’un de loyal, courageux, débrouillard, rêveur et sportif. C’est aussi le leader de la bande.  Les autres personnages ont chacun leur propre caractère, leurs propres histoires familiales. J’ai trouvé qu’au final, dans cette histoire ils n’existent que très peu en solo, ils prennent réellement vie dans cette bande d’amis, mélangé aux autres. J’ai quand même eu un coup de cœur pour le personnage de Marie car je me suis retrouvée en elle, et ses principes.
La fin est vraiment surprenante et frustrante. J’ai vraiment hâte que la suite arrive pour reprendre cette lecture, et en savoir encore plus.

Le premier point positif de ce roman c’est qu’il est vivant. Les personnages sont criants de réalisme et la description de leur société, de leurs loisirs permet de faire un beau clin d’œil aux adultes qui ont vécu cette époque, et auront l’impression de rouvrir un vieil album photo. On rentre très facilement dans l’histoire, et les pages se tournent très vite. Au final, moi qui n’aime pas trop ce genre là, et bien j’ai adoré cette histoire et j’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à suivre les aventures de cette bande d’amis.
L’autre point positif c’est qu’il y a deux belles leçons de vie dans ce livre. La première c’est que l’éducation, la façon de vivre et d’aimer des parents va façonner un enfant et peut très bien lui être bénéfique comme briser un enfant. La deuxième est de nous montrer que la vie est un combat perpétuel. Qu’il ne faut jamais se laisser abattre et que c’est en gardant la tête haute et le sourire que l’on peut s’en sortir.

Bon, passons maintenant aux quelques points négatifs. J’ai trouvé que les personnages avaient très peu voire pas du tout de défauts. Du coup ça me les a rendu trop lisses, trop parfaits. Un peu dans le même genre j’avais vraiment l’impression qu’ils vivaient trop dans un monde de bisounours dans le sens où tout est facile pour eux et quand ça ne l’est pas les solutions arrivent rapidement et sont simplistes.
Encore autre chose, c’est que j’aurais apprécié que chaque personnage devienne à un moment de l’histoire le personnage principal, et ne pas rester toujours axé sur Lucas.

Pour résumé, c’est une très belle et poignante histoire d’amitié, qui m’a ravi et qui pourra ravir un bon nombre de personnes.

9Note 4_5

 

Ma raison de vivre

Ma raison de vivre

 

Titre de la série: Breathing

Titre: Ma raison de vivre

Numéro de tome: 1

Auteur: Rebecca Donovan

Éditeur : PKJ

Année de publication: 2015

Nombre de pages: 544

Genre: Contemporain; Drame; Romance

Prix: 18.90

 

 

Résumé : Et si je ne veux pas être ami avec toi ? Alors nous ne serons pas amis. Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami ? Alors nous ne serons rien du tout. Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

Critique: Ma raison de vivre fait partie des livres dont j’ai tellement entendu parler avant sa sortie VF que j’avais hâte de pouvoir le découvrir à mon tour et voir ce que j’allais en penser.

Ma raison de vivre est un livre poignant, bouleversant, déchirant et une fois qu’on l’a fini on ne peut s’arrêter d’y repenser.

Emma est une adolescente solitaire et intello. Les autres élèves la voit toujours en train de travailler ou de faire des activités extrascolaires et elle est toujours entourée par sa seule amie : Sara. Mais tout va changer le jour où un nouveau arrive car Evan avec sa nonchalance, sa spontanéité et sa franchise va faire voler en éclats la carapace qu’Emma s’est construite. Petit à petit ils vont nouer une relation ambigüe et elle va le faire entrer tout doucement dans son univers. Car l’univers d’Emma est sombre, cassé et il se pourrait bien qu’elle aussi soit cassée, brisée.

Bon commençons direct avec mon coup de cœur : Evan. J’ai juste tellement envie de le rencontrer pour de vrai et soit de tomber infiniment amoureuse de lui soit de le remercier pour ce qu’il est et ce qu’il apporte à Emma. Car Evan est le pilier de cette histoire, et va devenir un réel soutien pour Emma. Il est beau, drôle, intelligent mais surtout c’est quelqu’un qui cherche des personnes vraies, naturelles et qui ont une façon d’aborder la vie et de se la représenter de façon originale et intéressante. Et Emma est une jeune fille intéressante déjà parce qu’elle est très mystérieuse. Elle fait tout pour qu’on ne découvre pas ses secrets. dDe ce fait elle s’est coupée du monde et a parfois des réactions assez comiques. Elle est aussi très vive, intelligente, a une force et une volonté de caractère incroyable. Mais surtout elle est attentionnée et tournée vers les autres, elle sait s’oublier pour le bonheur des autres. Après, à certains moments dans le roman j’ai eu du mal avec certaines de ses réactions tant elle pense trop aux autres. Car à trop vouloir s’oublier elle se crée ou s’enfonce encore plus dans ses malheurs. Un autre personnage que j’ai énormément apprécie c’est Sara, la meilleure amie d’Emma. Cette fille m’a fait tellement rire, elle a une joie de vire et une spontanéité incroyables. Et elle essaie, avec le peu de moyens qu’elle a, de protéger Emma et lui faire profiter de la vie. Elle est toujours là pour lui donner de bons conseils, lui redonner le sourire et là faire aller de l’avant. C’est une personne formidable et Emma a beaucoup de chance de l’avoir.

Le thème de ce livre ne m’a pas laissé de glace, et je crois qu’il ne peut laisser personne indifférent. J’ai tellement eu envie de me matérialiser dans l’histoire pour avoir une bonne conversation avec Emma et surtout avec sa tante et son oncle. Durant ma lecture, je suis passée par toutes les émotions. A certains moments j’avais le sourire aux lèvres devant certaines réactions et dialogues d’Evan et Emma. A d’autres j’étais juste écœurée de la violence que subit Emma et en colère contre ses bourreaux.

Cette lecture est un véritable coup de cœur pour moi tant j’ai accroché et surtout il n’y a rien à changer ou à enlever. Je n’ai pu que lire ce livre d’une traite, et la fin est juste à tomber. Comment une auteure peut nous laisser sur ce genre d’événements…Du coup j’attends qu’une chose c’est la sortie du tome 2 en VF afin de vite me le procurer et de vite le lire afin de savoir comment le dénouement du tome 1 se termine.

Un livre que je recommande vivement à tous, et qui je pense m’a marqué à vie.

11Note 5_5