Les carnets de Cerise T4

1507-1Titre de la série : Les carnets de Cerise

Titre du tome : La déesse sans visage

Nombre de tomes : 4

Auteur : Joris Chamblain

Illustrateur : Aurélie Neyret

Editeur : Soleil (Métamorphose)

Année de publication : 2016

Genre : Bande dessinée

Prix : 15€95

 

Résumé : L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…

Critique : Me revoilà dans le petit monde de Cerise. Je vous arrête tout de suite si vous n’avez pas lu les précédents tomes (ma critique du tome 1 et 2 ainsi que du tome 3).

Bon si vous lisez ces mots c’est que vous connaissez l’univers ou vous n’avez pas écouté mes recommandations ! Bref je vous aurai prévenu… Je rentre dans le vif du sujet.

Comme toujours on retrouve Cerise et ses amies qui ont grandit. C’est les vacances ! Pour l’occasion sa maman lui a prévu un séjour dans un manoir rempli de mystères… Cerise en a vraiment besoin car depuis quelques temps sa tête est remplie de soucis et son père lui manque beaucoup. L’enquête qu’elle doit résoudre commence très bien, Cerise se rapproche de sa mère. Elles s’amusent beaucoup jusqu’à ce que Cerise découvre que ce mystère est lié à une personne de son entourage. Avec l’aide de ses amis, elle va tout faire pour l’élucider avant qu’il ne soit trop tard…

J’ai été heureuse de retrouver Cerise dans cette nouvelle aventure. J’avais une légère crainte que l’intrigue soit comme la précédente, trop simpliste. Mais au final elle est intéressante à suivre et on se prend au jeu de savoir qui se cache derrière la déesse sans visage… L’énigme commence par un jeu organisé par la propriétaire d’un manoir. Tout est normal jusqu’à ce que Cerise découvre qu’il y a un lien avec une personne qu’elle connait très bien. En plus de la tristesse qu’elle traine et de ses problèmes, voilà qu’elle est mêlée à une histoire d’amour qui remonte à fort fort longtemps…

Cet album comparé aux précédents est beaucoup plus sombre. On retrouve une Cerise qui se pose beaucoup de questions, qui est triste et dont l’absence de son père la touche énormément. Cela montre que le personnage grandi et entre dans la période de l’adolescence. Pour accentuer davantage cette tristesse, Aurélie Neyret utilise des couleurs beaucoup plus ternes. Mais ses illustrations restent aussi magnifiques que dans les autres tomes et m’enchantent toujours autant.

Je conclurai cette critique en vous incitant toujours fortement à lire cette série car elle est toute mignonne. Elle est pleine de poésie et de douceur surtout grâce au talent d’illustratrice d’Aurélie Neyret. Je n’attends qu’une seule chose : un nouveau tome !

 

7Note 3_5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s