Eclosia ou l’Ecosse des légendes

51u5vlue56l

Titre : Eclosia ou l’Ecosse des légendes

Auteur : Nathalie Bagadey

Éditeur : Autoédité 

Année de publication : 2014

Nombre de pages : 248

Genre : Voyage, Fantasy

Prix : 18€

 

Résumé : C’est pour y donner sa toute première conférence en économie du tourisme que Clo se rend en Écosse. Mais elle se retrouve très vite bien loin de l’Université d’Édimbourg… Son chauffeur, le séduisant Ian MacLeod, l’embarque en effet dans un périple inattendu au cours duquel toutes ses certitudes vont basculer. Tandis que le cœur de la jeune femme succombe progressivement au charme envoûtant du pays (et de son guide), son esprit, lui, est en plein tumulte car à chaque étape une nouvelle interrogation se pose à elle : pourquoi lui arrive-t-il tout à coup autant d’évènements étranges ? D’où sortent tous ces êtres fantastiques qu’elle trouve sur son chemin ? Pourra-t-elle concilier la vie moderne qu’elle s’est choisie avec des attentes d’un autre âge ? Suivez Clorinde sur les routes écossaises et vivez ses rencontres improbables avec des créatures issues des plus anciennes légendes celtiques… Et s’il suffisait d’y croire ?

Critique : Après une longue (très longue) panne de lecture, je me suis enfin replongée dans un bouquin. Je vous présente celui qui m’a redonner l’envie de lire : Eclosia ou l’Ecosse des légendes !

Mais pourquoi celui-là plutôt qu’un autre me direz-vous… Tu en as tellement dans ta PAL… Et bien tout d’abord son titre, « l’Ecosse des légendes »… Découvrir le folklore écossais dans un roman de voyage rien de tel pour me motiver ! Ensuite, la taille, environ 250 pages c’est parfait ! Bref, je pourrais citer d’autres points comme la couverture, qui inspire du mystère, une envie d’évasion… Mais je vais m’arrêter là et parler de l’histoire et de mon ressenti.

Donc, on suit la vie de Clorinde, une jeune étudiante qui prépare une thèse sur l’économie du tourisme.  Elle se rend en Écosse, pour donner une conférence. Mais dès son arrivée sur le sol des Highlanders, les choses ne se passent pas comme prévus. Elle est attendue par Ian, un bel écossais qui lui informe que la date de sa conférence est reportée de 5 jours.

Il faut savoir que Clo, pour les intimes, est très rationnelle et n’aime pas les imprévus. Elle a la tête sur les épaules et sa seule fantasie (qu’elle cache très bien) est sa passion pour les romans de fantastique. Si bien que lorsque le jeune homme lui propose de faire un tour du pays elle ne sait pas quoi répondre. Cependant, après quelques minutes de réflexion, elle finit par accepter. Et la voilà partie pour ce voyage, avec ce mystérieux inconnu qui est un spécialiste des petits être féériques.

Leur début de relation est très houleux. Clorinde a du mal à prendre au sérieux le domaine de recherche de Ian. Elle le prend presque pour un illuminé tellement celui-ci est passionné par l’imaginaire et les mythes de son pays. Mais également, elle ressent une certaine attirance pour lui, peut-être est ce du à son caractère mystérieux ? Toujours est-il que ce bel écossais ne l’a laisse pas indifférente…

Mon ressenti sur ce roman est partagé. Il y a de très, très bonne idées à commencer par le sujet. Avec Clo on est transporté dans une Ecosse que l’on n’a pas l’habitude de voir ; celle des légendes. Le mélange de genre entre récit de voyage, encyclopédie romance et fantasy est très bien dosé. J’ai très bien apprécié les petites citations en début de chapitre sur les créatures. Elles annoncent ce que va rencontrer nos personnages. La romance entre nos deux personnages est très douce et vraiment mignonne. On rêve de tomber sur un bel écossais, protecteur, gentil (mais pas trop).

Par contre, je me suis sentie très frustrée en refermant le livre. L’histoire est trop courte à mon goût ! Beaucoup de questions restent en suspens ! Comme par exemple que devient la banshee qui les poursuit ? Les personnages secondaires sont trop peu décrit. Ils sont trop en retrait et trop superficiels à mon goût. Il manque un soupçon de quelque chose.

Enfin j’ai trouvé que Clorinde accepte facilement et rapidement sa « nouvelle condition ». Elle qui nous ai décrit comme une personne cartésienne, il aurait été nécessaire qu’elle hésite beaucoup plus et se pose beaucoup plus de questions.

En conclusion, même si il manque quelques pages à ce roman, il en quand même réussi à me captiver et a me faire rêver d’une Écosse pleine de petits êtres (plus ou moins amicaux d’ailleurs). J’éprouvais déjà l’envie de voyager dans les terres des Highlands, j’en ai encore plus envie à la fin de ma lecture.

 

9Note 4_5

Publicités

2 réflexions sur “Eclosia ou l’Ecosse des légendes

  1. Ohhhhh ! Je viens de tomber complètement par hasard sur cette chronique, qui me fait bien plaisir !!! 🙂 Je suis bien contente si ma petite Éclosia a pu vous redonner le goût de la lecture ! 🙂
    Vous avez raison sur le fait qu’il soit un peu court, ce roman. Il s’agissait de mon premier. 😉 Depuis j’ai nettement développé mes personnages secondaires et même principaux, dans « Kassandra et la Grèce des légendes ». 😉
    Bonne continuation à vous ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • De rien =) Elle m’a encore plus donné envie d’aller en Écosse ! Je lirais peut être un jour « kassandra et la Grèce des légendes »… Mais j’avoue que je suis un peu moins tenté par la Grèce ^^
      Encore merci en tout cas pour ce beau voyage dans les Highlands !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s