Comment j’ai tué sept personnes avec une agrafeuse

couv15442310

Titre : Comment j’ai tué sept personnes avec une agrafeuse
Auteur : Svetlana Kirilina

Editeur : Champidents

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 160

Genre : Humour, policier

Prix : 9€50

 

 

 

Résumé : Au commissariat de Jauneprairie, on est sur le pied de guerre. Un crime des plus sanglants vient de secouer la ville.

Le coupable ? Oh, inutile de le chercher trop loin. Il n’a pas jugé bon de se cacher pour mettre la police en déroute. Non, non. Il a préféré se rendre, sa conscience le chatouillait… Et en plus, il a décidé de ne pas se faire prier pour raconter son histoire.

Tout est donc bien qui se finit bien ? Si seulement….

Critique : Après avoir lu Quand la mousse pousse de Svetlana (retrouvez ma critique ici), j’avais très envie de me replonger dans son univers complètement loufoque. Du coup je me suis lancée dans ce crime très étrange…

Comme pour la mousse, l’auteure a choisi d’écrire en dialogue. On assiste donc à différentes conversations qui ont toutes lieu dans un commissariat. L’histoire commence avec l’intervention d’un homme qui prétend avoir commit un meurtre. Le dialogue dérive vite vers d’autres sujets comme les loisirs du détective (il fait de la dentelle quoi c’est super relaxant paraît-il). On découvre toute une multitudes de personnages très étranges : Elisa qui travaille à la morgue addict des cookies, le collectionneur d’araignées ou encore le stagiaire de l’accueil qui adore sa rougette (je vous laisse voir ce que c’est).

J’ai été un peu moins emballée par cette lecture. Le côté policier m’a un petit peu gêné (cela confirme vraiment mon aversion pour les romans policiers). Passé ce détail j’ai apprécié le roman comme le précédent. L’humour y est toujours aussi présent. Plus d’une fois je me suis mise à rire toute seule.

L’intrigue m’a vraiment accroché jusqu’au bout. Je voulais savoir le dénouement de cette histoire. Mais curieusement j’ai eu des pannes de lecture. Environ au milieu du bouquin, je trouvais que le récit n’avançait plus… Plus j’arrivais vers la fin plus j’avais l’impression de m’ennuyer.

Puis arriva cette fin, et là ce fut une déception pour moi ! Je l’ai trouvé banale et sans réel humour. Certes je ne m’attendais pas à cela mais je trouve qu’elle ne correspond pas du tout à l’ambiance générale du livre. Le titre nous parle de meurtre à l’agrafeuse, ce n’est pas une arme commune quand même !

Bref pour conclure je dirais que ce roman a une bonne intrigue et des personnages toujours aussi colorés. Mais il manque un petit quelque chose pour arriver à la hauteur de la Mousse qui pousse… Peut être si j’avais fait le contraire (lu d’abord meurtre à l’agrafeuse puis la mousse) j’aurais eu le même problème… Qui sait ?!

Je vous conseille quand même de lire ce roman (surtout si vous avez aimé Quand la mousse pousse). L’auteure vaut vraiment le coup d’être découverte !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s