Le Bon la Brute et le Truand

51Q038EWGAL

Titre original : Il Buono, il brutto, il cattivo

Titre français : Le Bon, la Brute et le Truand

Réalisateur : Sergio Leone

Acteurs principaux : Clint Eastwood, Eli Wallach, Lee Van Cleef

Nationalité : Espagnol , italien

Durée : 3h

Date de sortie : 8 mars 1968

Genre : Western

Résumé : Pendant la Guerre de Sécession, trois hommes, préférant s’intéresser à leur profit personnel, se lancent à la recherche d’un coffre contenant 200 000 dollars en pièces d’or volés à l’armée sudiste. Tuco sait que le trésor se trouve dans un cimetière, tandis que Joe connaît le nom inscrit sur la pierre tombale qui sert de cache. Chacun a besoin de l’autre. Mais un troisième homme entre dans la course : Setenza, une brute qui n’hésite pas à massacrer femmes et enfants pour parvenir à ses fins.

Critique : Je me souviens avoir vu ce western dans mon enfance ou du moins en avoir entendu parler. Du coup j’avais très envie de le regarder à nouveau.

Le scénario nous présente trois cowboys (où devrais-je dire lascards ?) : Joe, Tuco et Stenza. Une chose lie ses trois hommes : un coffre contenant 200 000 dollars en pièces d’or ! Tuco sait où se trouve le trésor tandis que Joe connaît l’emplacement exact. Quand à Setenza il ne sait rien, mais il va tout faire pour en savoir plus.

Ce western m’a beaucoup plut pour plusieurs raisons. Tout d’abord les personnages sont vraiment charismatiques ce qui donne le ton au film. Clint Eastwood qui représente le « bon », façon de parler bien sûr, est une sorte d’ange gardien, qui a pour tête de turc Eli Wallach (Tuco), le truand. Ils ne sont pas très copains, mais en même temps… C’est compliqué. J’ai beaucoup aimé ce duo qui ressemble un peu à un vieux couple. Au départ c’est le Bon qui est debout et fier mais très vite cela s’inverse. Le Truand prend le dessus et se venge. Dans ce film tout le monde déguste ! S’ajoute à ce duo la Brute (Setenza) aux yeux de rapace qui prend plaisir à torturer tout ce qui bouge pour avoir ce qu’il veut !

Bref un trio de crapules attirer part un butin qui est une belle récompense (je pense que je réagirais pareil). Pour y parvenir ils devront « cohabiter » et plus ou moins se faire confiance, ce qui n’est pas dans leur coutume… Et oui ils ne rigolent pas avec l’argent ! Et pourtant Leone arrive à introduire des petits passages comiques afin de détendre l’atmosphère. C’est surtout grâce au personnage de Tuco qui se retrouve dans des situations plus moins embarrassantes que l’humour est présent. Ce qui fait également que ce film est mythique ce sont les répliques cinglantes et mémorables ! Par exemple : « Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses. »

Pour moi un bon western se termine forcément par le DUEL (où du moins il doit en avoir au moins un). Et bien sur ce film en a un ! Et quel duel, enfin on devrait dire triel (je ne sais pas si cela se dit). Puisque tout le long ça se flingue dans tous les sens, le meilleur endroit pour finir n’est d’autre qu’un cimetière. Et comme la coutume le veut la scène est longue. La camera se déplace d’un visage à l’autre, on sent la tension des personnages montée.

Pour terminer, je parlerai évidemment de la musique. Ennio Morricone a encore fait un travail titanesque pour cette BO. Le thème principal avec cette espèce de cri animal me restera éternellement dans la tête. Il symbolise, pour moi, l’époque des cowboys et des indiens.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’univers des Western je vous conseille de commencer par celui-là (du moins si vous n’êtes pas allergique au vieux cinéma) !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s