Patricia Lyfoung

On est reparti pour une présentation d’auteure (oui, je sais en ce moment je n’arrête pas ce format-là). Et aujourd’hui notre star du jour est Patricia Lyfoung, qui je pense est connu de la plupart de vous.

J’ai commencé comme vous tous par sa première et principale série qui est La rose écarlate. A la base, cette bande dessinée je l’ai découverte en cherchant un format de lecture sympathique pour des élèves de primaire. Je voulais aussi que l’idée choisie aborde de nombreux sujets intéressants et dont le professeur des écoles pourrait revenir dessus après. Et c’est comme ça que mon choix s’est porté sur La rose écarlate.

Cette saga se compose pour le moment de 11 tomes. Et elle est juste magnifique. Il n’y a qu’à voir les couvertures pour en juger. Toutes mes petites lectrices (et même plus grandes) en raffolent.

C’est l’histoire de Maud, une jeune femme vivant à Paris au XVIIIe siècle. Elle est révoltée et éprise de justice. Mais surtout elle est une immense fan d’un brigand qui se nomme le Renard. Se rendant compte qu’en tant que jeune demoiselle à marier à la cour du roi elle ne parviendra à rien, elle décide un jour de devenir à son tour une voleuse.

Premier point positif de cette série c’est que les histoires de cœur et de capes se mélangent avec brio. Mais cette série ce n’est pas que cela. Elle aborde d’importants thèmes comme l’histoire de la France au XVIIIe siècle, la position des femmes à cette époque-là, la justice, le féminisme et la vengeance.

Alors on n’hésite plus, on va vite lire cette bande dessinée pétillante et pleine de joie de vivre.

 

Suite à sa saga principale, l’auteure a voulu une sorte de suite que je qualifierai d’annexe. L’histoire de ces nouveaux tomes, qui sont actuellement au nombre de 4, tournent autour d’une mission principale. Les deux premiers volumes sont axés sur la mission du spectre de la bastille et les deux suivants sur la dame en rouge. Ils peuvent être donc lus séparément et n’ont rien à voir avec la série principale.

Ces tomes-là sont beaucoup plus tournés sur l’action et les combats. On va aussi en apprendre beaucoup plus sur les deux personnages principaux.

 

Enfin, Patricia Lyfoung a sorti une toute nouvelle saga qui s’appelle Un prince à croquer. L’histoire est celle du prince héritier Nicolas qui se retrouve forcé par sa mère à épouser une femme certes riche mais juste insupportable. Lui, qui ne rêvait que d’aventures et d’évasion, va saisir sa chance et fuguer. Il va à Paris pour commencer sa nouvelle vie et va rencontrer Margot, une jeune cuisinière, qui va le faire embaucher dans le restaurant où elle travaille.

Dans cette série, même si les dessins restent vraiment très beaux, il y a beaucoup moins d’action. Tout tourne autour de la romance. Les quatre tomes qui composent cette saga sont assez lents, et manque de dynamisme. Après cela reste tout mignon, tout frais et c’est quand même un vrai plaisir de lire cette bande dessinée.

 

8Note 3.5_5

Publicités

2 réflexions sur “Patricia Lyfoung

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s