Jamais sans ma fille

Jamais sans ma fille

 

Titre : Jamais sans ma fille

Auteur : Betty Mahmoody

Éditeur : Pocket

Année de publication : 26/07/1999

Nombre de pages : 478

Genre : Témoignage; Autobiographie

Prix : 6.2

 

Résumé : 3 août 1984… Dans l’avion qui l’emmène à Téhéran avec son mari, d’origine iranienne, et sa fille, pour quinze jours de vacances, Betty a le sentiment d’avoir commis une erreur irréparable… Quelques jours plus tard, son existence bascule dans le cauchemar. Le verdict tombe : « Tu ne quitteras jamais l’Iran ! Tu y resteras jusqu’à ta mort. » En proie au pouvoir insondable du fanatisme religieux, son mari se transforme en geôlier. Elle n’a désormais qu’un objectif : rentrer chez elle, aux Etats-Unis, avec sa fille. Quitter ce pays déchiré par la guerre et les outrances archaïques : ce monde incohérent où la femme n’existe pas. Pour reconquérir sa liberté, Betty mènera deux ans de lutte incessante. Humiliations, séquestration, chantage, violences physiques et morales. Rien ne lui sera épargné.

Critique : Je ne sais pas pour vous mais pour moi, parfois, j’ai comme l’impression que certains livres doivent être lus. Quand on voit leurs résumés, les thèmes qu’ils abordent et bien qu’importe qu’ils ne soient pas dans nos genres préférés on se lance dans leur lecture.

Jamais sans ma fille nous raconte l’histoire vraie de Betty Mahmoody, un livre-témoignage poignant, bouleversant et révoltant. Le 03 aout 1984, elle part avec sa fille Mahtob et son mari Moody découvrir le pays d’origine de ce dernier, l’Iran. Ses quinze jours de vacances dans la famille de Moody sont un véritable enfer. Les conditions de vie et d’hygiène sont méprisées, et elle est traitée comme une mois que rien. A la fin de ces quinze jours elle comprend alors le plan machiavélique de son mari, qui est de la garder elle et sa fille en Iran pour toujours. Sans argent, sans ses cartes d’identités et de passeports elle ne peut rien faire. Elle va alors guetter la moindre petite chance pour quitter ce pays avec sa fille car il est hors de question qu’elle l’abandonne en Iran, aux mains de son père.

Lorsque j’ai fini ma lecture j’ai été (et je le suis toujours) complétement admirative du caractère et du comportement de Betty. Cette femme a su se battre, être courageuse dans des conditions que personne ne saurait vivre. A aucun moment elle n’a abandonné le combat contre son mari, à aucun moment l’espoir ne l’a quitté de pouvoir rentrer dans son pays.

Elle a su retranscrire son histoire avec beaucoup de finesse et de détails. On imagine facilement les lieux, les couleurs et les odeurs. Mais on imagine aussi très bien la peur, la colère, la douleur, les humiliations et les coups. J’ai beaucoup de mal à faire cette chronique car au final comment puis-je critiquer (en bien ou mal) le témoignage d’une femme qui s’est battu pour sa vie et sa fille ? Comment faire une chronique sur un sujet si difficile et sensible ? Ce livre on en ressort différent, avec un autre point de vue sur l’Iran, la religion et le mariage.

Au final, je ne peux que vous recommandez ce livre. Il aborde un sujet profond, sensible, violent et très dur. Betty Mahmoody a su parfaitement nous narrer son histoire, et son témoignage est fait pour bouleverser notre société et nos mœurs.

11Note 5_5

Publicités

3 réflexions sur “Jamais sans ma fille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s