Le secret de l’inventeur T1

le-secret-de-linventeur-tome-1-rc3a9bellion

 Titre original : The Inventor’s Secret

Titre français : Le secret de l’inventeur

Titre du tome : Rébellion

Auteur :  Andrea Cremer

Editeur : Lumen

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 407

Genre : science fiction, steampunk

Prix : 15€

 

 

Résumé :Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique… Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d’amis qui l’entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats d’acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Critique : Cela faisait longtemps que je souhaitais lire un roman steampunk. J’avais beaucoup entendu parlé de ce roman, et même j’avais eu l’occasion de lire un extrait qui m’a très vite conquis. Je l’ai reçu lors du swap victorien.

L’histoire commence dans une forêt où un jeune garçon se fait prendre dans un piège tendu par une jeune fille nommée Charlotte. Ce garçon est très étrange, il ne se souvient de rien, pas même de son prénom. De plus il est poursuivit par des robots de l’Empire surnommés Pots de rouille. Charlotte décide de sauver ce garçon en l’emmenant dans son repaire : les Catacombes. C’est l’endroit où se cachent les enfants des résistants avant de rejoindre leurs parents sur le front. Ce nouveau venu créera beaucoup d’agitation dans les Catacombes. Parallèlement une mission au dehors permettra à Charlotte et ses amis d’explorer le monde.

J’ai beaucoup aimé le côté steampunk de ce livre. L’auteur a su créer un univers très cohérent et abouti avec de nombreuses machines, armes et décors dans ce style. Cela permet une immersion complète dans ce monde qui est en fait, une réécriture de l’histoire de l’indépendance de l’Amérique. Ajouté à cela une croyance regroupant deux divinité de la Grèce antique, Athéna et Héphaïstos qui se marie très bien avec le style et l’histoire.

Les personnages ont chacun leur caractère bien à eux. Pour certains des mystères planent sur leur passé et leurs attitudes. Je n’ai pas eu de réelle préférence quoique le personnage d’Ashley (le frère de Charlotte) m’a beaucoup plu. Il prend très à cœur son rôle de dirigeant et protège coute que coute sa sœur. A contrario Charlotte m’a un petit peu déçu. Au début du roman je trouvait ça juste qu’elle se révolte contre son frère qui lui cache des choses , mais par la suite elle m’est devenue ennuyeuse et banale. Le passé et le futur de Meg et Jack sont très mystérieux, on en découvre une partie dans ce premier tome, mais il reste beaucoup de zone d’ombre à la fin. Quand au personnage de Grave il constitue une partie de l’intrigue du roman.

Concernant ces intrigues justement, une première débute dès les première pages du roman avec le personnage de Grave. Charlotte et ses compagnons veulent découvrir les origines de Grave, qui il est et l’aider à retrouver la mémoire. J’ai aimé suivre les pistes de cette enquête dans la ville de New York. La deuxième est la guerre et la résistance. On n’en découvre qu’un tout petit bout dans ce premier tome et j’avoue être un petit peu déçue. D’après le titre, Rébellion, je m’attendais à plus d’action et d’agissement de la part des résistants. Enfin la dernière énigme qui prend une grosse part du livre est les états d’âme de Charlotte, notamment avec un des personnages. Au départ cela ne m’a pas trop dérangé, puisque ce n’était que secondaire, puis c’est devenu le sujet principal du livre. J’ai trouvé très dommage que l’auteur se focalise sur l’amour entre trois personnages, on tombe complètement dans le cliché de l’histoire pour adolescents.

La fin relève un peu le niveau. On retrouve l’univers steampunk et la menace de l’Empire sur les rebelles. L’auteur nous laisse en suspens avec une action qui est des plus déplaisantes… Je ne vous en dis pas plus.

Pour conclure, mon avis sur ce roman est un peu mitigé. J’ai beaucoup aimé l’univers créé par Andrea Cremer, il est très riche et très cohérent à l’idée que je me faisais d’un univers steampunk. Par contre je suis un peu déçue de l’histoire en elle même. Je trouve qu’il manque un peu d’action et l’intrigue tourne un peu trop autour des sentiments de Charlotte.

Je conseillerais ce roman pour des personnes qui souhaitent découvrir l’univers du steampunk et qui ne souhaite pas ce prendre la tête. En somme un bonne lecture l’été.

 

7Note 3_5