Tryskellia T1

couv61519272

Titre de la série : Tryskellia

Titre du tome : Le crépuscule des sirènes

Nombre de tomes : 4

Auteur : Didier de Vaujany

Editeur : Beaurepaire

Année de publication : 2013

Nombre de pages : 327

Genre : fantasy

Prix : 20€

 

 

Résumé : Sur la lande des Hautes Citadelles, la reine Lyianne célèbre les dix ans de ses filles Iréade et Harmonéï, entourée des illustres peuples de l’ancienne Alliance. Dix ans de paix aussi, depuis le sacrifice du prestigieux cercle des douze sorciers, depuis la chute du traître Volgardh. Pourtant, a coeur des terres du Brûle-d’Âmes, une ombre oeuvre pour prendre le pouvoir sur le monde, le faire basculer dans les ténèbres. L’attaque est sournoise, dirigée contre les jeunes héritières du royaume. Grands-Elfes, Halghorns, Elfelynes, Humains et autres peuples s’unissent alors contre ces nouvelles ennemies, Edénaïr et Raya, Sirènes jadis bannies, sorcières aux pouvoirs de magie noire retrouvés. Le Sanctuaire de l’île d’Ardance n’est désormais plus leur terre d’exil, mais leur imprenable forteresse…

Critique : Lors du salon Grésimaginaire, j’ai rencontré Didier de Vaujany un auteur de la région Rhône Alpes. Intriguée par la couverture de son roman je me suis arrêtée devant son stand. Ainsi l’auteur m’a très vite ensorcelé avec ses explications et ses extraits qui m’ont donné très envie de lire ce roman.

Ce livre fait partie d’une série composée de 4 tomes. Ce premier manuscrit donc, nous raconte l’histoire de deux jeunes princesses habitantes de Tryskellia. Malheureusement, il leur arrive une chose bien triste lors de leur dixième anniversaire : elles sont victime d’un maléfice jeté par d’étranges créatures. De là va commencer une quête pour contrer ce sortilège afin de leur rendre la beauté et la joie qu’elles avaient par le passé.

Le récit est conté sous le principe des tiroirs. Je m’explique un petit peu. L’histoire est racontée par un journaliste qui nous conte sa rencontre avec Tara, un personnage très étrange issu de notre monde mais qui connaît très bien Tryskellia. Celle-ci va nous raconter également l’histoire par l’intermédiaire d’un autre personnage… Oulala pas facile à suivre me direz-vous… Mais l’auteur a trouvé comment ne pas nous perdre : à chaque changement d’époque/monde il nous le signale par un triskel en gras. Petit détail qui me choque un peu c’est qu’il est un peu déformé (mon côté proportionnaliste qui ressort)…

Je dois vous dire que mon avis est très contrasté. Les premières pages m’ont vraiment envoutées même si elles se passent dans notre monde. L’univers est très riche et documenté, la science est du moins au début le thème principal ; de grands chercheurs sont cités. Bref un bon roman steampunk qui commence. Mais ce n’est qu’une mise en bouche, ce n’est pas l’histoire principale ce que je regrette fortement.

L’intrigue sur le personnage d’Alexandra est très prenante, on a envie d’en savoir plus. Mais très vite on bascule dans le monde de Tryskellia (très étrangement d’ailleurs). De nouveaux personnages entrent en scène ce qui m’a un peu perturbé… Je m’attendais vraiment à recroiser Alexandra, ses parents, le professeur, mais non. Pendant un grand laps de temps ils sont absents.

Lors de la fête des 10 ans des deux princesses chaque peuple est invité. L’auteur en profite pour nous faire une description assez poussée de ces créatures, ce que j’ai trouvé un peu lourd. J’aurais préféré qu’il nous les décrive au fur et à mesure qu’on les rencontre réellement.

Autre point négatif, l’histoire. Certes, elle est très intéressante et riche en actions et en rebondissements, mais je l’ai trouvé assez gentillet. Les peuples sont tous très aimables entre eux et chaque difficultés rencontrées par les héros sont rapidement contrées par des solutions ou des pouvoirs plus puissants. Je citerai juste un passage : le magicien Idwall est délivré par deux halgorns. Idwall est à bout de force (je ne vous dis pas pourquoi) et il a besoin de deux talismans pour retrouver tous ses pouvoirs. Comme par hasard les deux héros en ont un chacun… Bref j’ai trouvé cela un peu trop facile.

J’ai trouvé également que beaucoup de questions et d’interrogations (aux sujets de choses qui je pense mériteraient de rapides explications) restent en suspens. Par exemple, on nous parle souvent du traître Volgardh, qu’il a plongé Tryskellia dans le néant, mais on ne sait pas pourquoi il l’a fait, ni comment il a été anéanti…

Le combat final m’a aussi assez déçu. Je m’attendais à un peu plus de résistance de la part de l’adversaire. Quelques pertes sont à déplorer du côté de l’alliance mais je trouve qu’ils s’en sortent plutôt bien.

Pour finir sur les points négatifs l’épilogue est assez étrange, on rebascule dans notre monde avec le retour de la famille d’Alexandra chez elle. Des créatures de Tryskellia sont venues voler une invention (mais pourquoi ?!). Tara et un personnage dont je ne vous dis pas le nom viennent secourir la famille juste à temps. J’ai trouvé que cet épilogue donnait envie de lire la suite mais tombait un peu comme un cheveu sur la soupe.

Cette lecture fut quand même plaisante à lire notamment par la magnifique plume de Didier qui m’a ensorcelé. J’ai aimé me balader dans l’univers riche qu’il a créé. On rencontre une foule de créatures fantastiques : grands elfes, amazones, nains, sirènes et j’en passe. De plus ce roman est truffé de petits moments amusants qui permettent une détente complète. Didier a vraiment fait preuve d’un travail recherché tant sur le plan grammatical que sur le plan de l’univers.

Je ne m’attarderai pas sur les personnages car ils sont nombreux. Je n’ai pas de préféré ni de détesté car au final on n’en sait que trop peu sur leur histoire. Je dirai juste que les deux princesses m’ont un petit peu énervées par moment de par leur manque courage…

Pour conclure je trouve que ce premier tome ressemble beaucoup à un conte. C’est une belle histoire qui nous est racontée. Mais pour ma part il manque un petit quelque chose et beaucoup trop de questions restent sans réponses. J’espère que tout cela sera amélioré dans les prochains tomes…

Pour en savoir plus sur l’auteur et l’univers : C’est par ici !

 

6Note 2.5_5

Mais mention spéciale pour l’univers très fournit et sur le texte qui est très bien écrit.