La terre brûlée

La terre brûlée

Titre de la série: L’épreuve

Titre: La terre brûlée

Numéro du tome: 2

Auteur: James Dashner

Éditeur : PKJ

Année de publication: 2013

Nombre de pages: 414

Genre: Sceince-fiction

Prix: 18.5

 

Résumé: Et si la vie était pire hors du labyrinthe ? Thomas en était sûr, la sortie du Labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre…. et des hordes de gens infectés en proie à une folie meurtrière errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au cœur de cette Terre Brûlée, parviendra-t-il enfin à trouver la paix… et un peu d’amour ?

Critique: Après avoir fini le tome 1 de James Dashner (vous pouvez retrouver ma chronique ici), j’avais vraiment hâte de me replonger dans l’univers qu’il avait crée et de voir à quelle nouvelle sauce seraient mangés nos héros.

Nous retrouvons notre équipée à leur sortie du labyrinthe, et ils vont être amenés dans un soi-disant refuge. Sauf qu’en l’espace d’une nuit tout vas à nouveau basculer. A leur réveil, leurs sauveurs sont retrouvés morts, Teresa a disparu et a été remplacée par un jeune homme qui dit appartenir au deuxième groupe, constitué uniquement de filles. Ils vont devoir très vite passer à l’action et parcourir 160 kilomètres en direction du Nord, afin d’être réellement sauvés et de pouvoir recevoir le vaccin qui les guérira de la Braise. Et c’est dans un monde devenu fou et dangereux qu’ils vont devoir progresser.

Ce que j’ai adoré en tout premier lieu dans ce nouveau tome c’est que l’on retrouve ce rythme effréné. L’action se déroule très vite, on est complètement pris dans l’histoire et là encore les pages s’envolent tant on veut en savoir plus. Le roman est addictif, et est un vrai page-turner.

Le deuxième point positif est que l’auteur sait nous maintenir sous tension durant tout le roman. J’ai passé mon temps durant ma lecture a échafaudé des plans, à me demander ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Après l’auteur nous balade un peu en nous promettant plein de réponses dans le dernier tome. J’ai juste quelques appréhensions vis à vis de ces promesses car il y a beaucoup de choses à expliquer et j’ai peur que le rendu soit un peu foiré.

Au niveau des personnages, deux nouveaux font leur apparition. Je sais juste qu’ils ne m’ont pas du tout intéressés, mais j’ai comme l’impression vu le final qu’on les reverra et qu’ils ont un rôle plus important qu’on ne voudrait le croire.

Thomas m’a là encore gonflé. Ce mec est tellement parfait. Il est galant, respectueux, fort, intelligent, courageux. Tout ce qu’il fait et dit est parfait. Et moi ça commence franchement à m’énerver d’avoir un héros aussi lisse. J’adhère pas du tout, et du coup je n’arrive pas du tout à m’attacher à lui.

Autre point positif c’est que Teresa disparaît presque de la totalité du roman. On se rend vraiment compte à ce point-là qu’elle est totalement inexistante de cette histoire qu’elle soit présente ou non. Mais j’ai quand même réussi à mieux l’apprécier vers la fin car je comprends ses choix. Elle m’est devenue un peu plus sympathique, même si elle reste inutile.

Mes deux chouchous, Knewt et Minho, sont toujours là avec leur humour noir et leur bonne humeur. J’avais vraiment peur qu’ils y passent. J’ai hâte de voir comment ils vont évoluer dans le dernier tome.

Pour ce qui m’a déplu c’est que là encore l’auteur nous donne des informations qui se contredisent. Du coup, même si ce sont des détails, la base de l’univers qu’il a crée me semble fragile.

J’ai passé un très bon moment avec ce second tome, j’ai hâte de me plonger dans le troisième et dernier livre. Un tome qui continue sur la même longueur que le premier mais qui est extrêmement prenant.

6Note 2.5_5

Publicités

2 réflexions sur “La terre brûlée

  1. Ah je vois que tu as été bien moins conquise que moi. Je comprends ce que tu peux ressentir à propos de Thomas même si je lui trouve pourtant beaucoup de failles. Il est le héros à protéger et c’est parfois énervant.

    J'aime

    • Et puis toutes ses réactions sont parfaites. Il est toujours là au bon moment avec le bon geste, la bonne parole, la bonne idée…Et ça m’agace profondément, mais sinon j’aime beaucoup le rythme du roman.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s