Jusqu’au crépuscule

Jusqu'au crépuscule

Titre de la série: Les temps d’avant

Titre: Jusqu’au crépuscule

Numéro de tome: 1

Auteurs: Laurent André et Christelle Hédin

Éditeur : AETH

Année de publication: 2013

Nombre de pages: 272

Genre: Contemporain

Prix: 3

 

Résumé: Paris, 13ème arrondissement, été 70, cinq enfants font connaissance.
Une belle amitié va naître entre Marie, Julie, Christophe, Philippe et Lucas, intemporelle malgré les années qui passent. Espiègles, débordants d’énergie et de lubies, ils se lient un peu plus chaque jour, partageant jeux, activités sportives, découvertes technologiques, fous rires, peines et drames familiaux.
Les cinq amis grandissent, toujours animés par cette même amitié devenue fusionnelle, et vivent leur premier amour, leur première expérience sexuelle. Qui n’a pas un jour rêvé de revivre ses premières fois exaltantes ?
Une histoire qui vous transporte dans les années 70-80 et vous immerge dans la vie trépidante de ces cinq enfants à la vie, à la mort…

Critique: Je tenais tout d’abord à remercier les édition A&H de m’avoir envoyé ce superbe livre, avec lequel j’ai passé un agréable moment.

J’ai commencé cette lecture sans vraiment savoir à quoi m’attendre car le résumé reste très vague sur les péripéties que vont traverser nos 5 compagnons. Tout d’abord, je n’étais pas trop enthousiaste par cette lecture, car c’est un genre que je lis très peu voire pas du tout. J’ai beaucoup de mal à adhérer à ce type d’histoire.

Dans ce roman nous suivons l’aventure de 4 amis (Marie, Philippe, Lucas et Christophe) et une cinquième personne va les rejoindre un peu plus tard (Julie) de la maternelle au lycée. Nous les voyons grandir, se transformer et traverser de nombreuses épreuves. A travers eux et leurs quotidiens, on voit évoluer aussi Paris ainsi que la société avec l’arrivée des nouvelles technologies (la TV en noir et blanc, puis en couleurs). Nos 5 protagonistes sont liés par une indéfectible amitié, qui ne fera que se renforcer avec le temps, et les diverses épreuves traverser. Et c’est je crois ce qui m’a le plus touché, c’est cette belle amitié intouchable. Ils sont toujours là pour les autres, s’aident et se tirent vers le haut.
Au niveau des personnages j’ai trouvé que Lucas était beaucoup mis en avant par rapport aux autres et surtout par rapport à Philippe. Lucas c’est quelqu’un de loyal, courageux, débrouillard, rêveur et sportif. C’est aussi le leader de la bande.  Les autres personnages ont chacun leur propre caractère, leurs propres histoires familiales. J’ai trouvé qu’au final, dans cette histoire ils n’existent que très peu en solo, ils prennent réellement vie dans cette bande d’amis, mélangé aux autres. J’ai quand même eu un coup de cœur pour le personnage de Marie car je me suis retrouvée en elle, et ses principes.
La fin est vraiment surprenante et frustrante. J’ai vraiment hâte que la suite arrive pour reprendre cette lecture, et en savoir encore plus.

Le premier point positif de ce roman c’est qu’il est vivant. Les personnages sont criants de réalisme et la description de leur société, de leurs loisirs permet de faire un beau clin d’œil aux adultes qui ont vécu cette époque, et auront l’impression de rouvrir un vieil album photo. On rentre très facilement dans l’histoire, et les pages se tournent très vite. Au final, moi qui n’aime pas trop ce genre là, et bien j’ai adoré cette histoire et j’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à suivre les aventures de cette bande d’amis.
L’autre point positif c’est qu’il y a deux belles leçons de vie dans ce livre. La première c’est que l’éducation, la façon de vivre et d’aimer des parents va façonner un enfant et peut très bien lui être bénéfique comme briser un enfant. La deuxième est de nous montrer que la vie est un combat perpétuel. Qu’il ne faut jamais se laisser abattre et que c’est en gardant la tête haute et le sourire que l’on peut s’en sortir.

Bon, passons maintenant aux quelques points négatifs. J’ai trouvé que les personnages avaient très peu voire pas du tout de défauts. Du coup ça me les a rendu trop lisses, trop parfaits. Un peu dans le même genre j’avais vraiment l’impression qu’ils vivaient trop dans un monde de bisounours dans le sens où tout est facile pour eux et quand ça ne l’est pas les solutions arrivent rapidement et sont simplistes.
Encore autre chose, c’est que j’aurais apprécié que chaque personnage devienne à un moment de l’histoire le personnage principal, et ne pas rester toujours axé sur Lucas.

Pour résumé, c’est une très belle et poignante histoire d’amitié, qui m’a ravi et qui pourra ravir un bon nombre de personnes.

9Note 4_5

 

Publicités

2 réflexions sur “Jusqu’au crépuscule

  1. J’ai bien aimé l’histoire de ces enfants qui évoluent au fil des années ensemble. Et même si je trouvais au départ que c’était gentillet, les auteurs arrivent à mettre aussi un peu de contraste et moins de légèreté. J’ai hâte de voir ce que donnera la suite, surtout avec la fin de ce livre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s