La couleur de l’aube

la_couleur_de_l__53178d151dc44

 

 

Titre : La couleur de l’aube 

Auteur : Agnès Marot

Editeur : Armada

Année de publication : 2014

Nombre de pages : 311

Genre : fantasy, romance

Prix : 20€

 

 

 

Résumé : Moi, Doha, le monde-nature, je protège les hommes depuis toujours. Mais je meurs. Les Villes ont accaparé mes protégés, elles les manipulent en influençant leurs émotions jusqu’à la folie. Tout n’est plus que haine, hypocrisie, jalousie, luxure et colère ; et moi, je ne peux rien faire, incapable d’atteindre le coeur des hommes. Des nuages recouvrent le ciel, chaque jour plus épais, volant mes couleurs pour ne laisser que celles des Villes : gris, marron, noir. Je n’ai plus de forces… Mon seul espoir réside en une jeune princesse, Alya. Elle pourrait résister, si seulement elle s’ouvrait à moi. Si seulement elle retrouvait l’espoir, pour le propager parmi les hommes. Le contact d’une main peut changer bien des choses.

 

Critique : Une jeune auteure que j’ai découverte au Festival de science fiction de Lyon (Les intergalactiques) en octobre dernier. Malheureusement, quand j’ai craqué pour ce roman, elle n’était pas présente, je n’ai donc pas eu de dédicasse. =(

Pourquoi j’ai choisi ce livre ? Tout d’abord pour sa couverture et son titre qui m’ont fortement attirés. Des couleurs pastels et une boussole indiquant des émotions, cela m’a beaucoup intrigué. Ensuite le résumé, une histoire qui m’a semblé très poétique et sur l’équilibre entre la civilisation et la nature. J’ai été charmée ! Hop un petit nouveau dans ma bibliothéque.

Malgré mon coup de coeur pour ce roman,  il a attendu bien longtemps avant que je m’y plonge. J’ai tenté une première fois, mais sans trop de succès (va savoir pourquoi je n’ai pas accroché à cette histoire, même moi je ne m’y explique pas). Puis une deuxième tentative, et là, ce fut le coup de foudre ! Je vous explique tout de suite pourquoi.

Tout d’abord ce bouquin dégage une ambiance romantique (que certes, à ma première tentative je n’ai pas été sensible). Il y a juste ce qu’il faut en description pour laisser l’imagination faire le reste. L’auteure a choisit de raconter l’histoire d’une façon originale.  Les personnages principaux, Alya et Ealeth nous racontent ce qu’ils vivent. Cela m’a beaucoup plu car ainsi on avait les pensées des deux protagonistes.

En parlant de ceux-ci, je n’aie eut aucun mal à m’attacher à eux. Leur amour est touchant du début à la fin du livre. Plus le récit avance, plus il grandit et devient important pour sauver Doha. Le personnage d’Alya m’a beaucoup impressionné au début du roman avec son « handicap » qui lui a permis de développer des sens plus aiguisés que la normal. Même avec cette gène, elle est intelligente et sent qu’on lui cache des choses, notamment son père. Elle essaye par tout les moyens d’en savoir plus. Mais son père et son entourage restent muet sur bien des questions qu’elle se pose. Le passage où elle devient une femme et découvre la vrai nature du monde m’a beaucoup ému. Plus avance le roman moins elle est naïve et elle comprend comprend qu’avec Ealeth ils sont le seul espoir pour sauver Doha. Cependant par moment elle m’a un petit peu énervé car elle devient quelque peu possessive d’Ealeth, voulant tout savoir sur lui.

Parlons d’Ealeth, maintenant, il nous confit que la première fois qu’il a vu Alya, il est tombé sous son charme. Il est plein de bonnes attentions envers elle, mais se fait le plus discret possible en sa compagnie. Durant son enfance, Alya ne le voit pas, mais ressent sa présence et l’appelle son gardien. Ils sont vraiment touchants. Ealeth est vraiment un personnage que j’ai apprécié par sa délicatesse, son courage et sa fidélité envers Alya. Certes par moment il a des baisses de morals et des coups de tête mais on ne peut pas lui en vouloir surtout avec la mission qu’ils ont à accomplir. Mais leur amour est tellement grand et beau qu’ils surmontent les dangers et les embuches avec courage. On comprend que la relation qu’Alya entretient avec Ealeth n’est vraiment pas facile pour elle car leurs classes sociales les opposent.

J’ai trouvé que l’intrigue du roman était une idée originale : combattre l’esprit des villes pour protéger le monde et la nature c’est vraiment bien trouvé. Et c’est dans l’air du temps, plus nos villes grossissent, moins il y a de nature ! Dans le livre, chaque ville à une émotion particulière qui, au fur et à mesure que l’histoire avance, est amplifiée par les villes. La description de celles-ci est vraiment parfaite, on est comme aspiré dans l’ambiance tout au long de la lecture.

Pour ce qui est des 100 dernières pages du livre, l’auteure les a chargé en émotions, qui ont bien failli me faire verser une petite larme. La fin quand a elle, m’a laissé un petit peu sur ma faim. J’aurais aimé en lire encore, savoir ce qu’il allait se passer après cela… Mais bon ça laisse une part d’imagination pour le lecteur.

En résumé je dirai que ce roman est atypique et il fait réfléchir sur la nature humaine et la place des villes et de la nature dans nos vies. Je le conseille à tous ceux qui sont friands de romances avec un petit côté fantastique.

 

10Note 4.5_5

Publicités

3 réflexions sur “La couleur de l’aube

  1. Très beau livre écrit avec talent (mention spécial pour l’enfance d’Alya) et très bien dosé
    Dire que c’est son 1er livre, voila une auteure à suivre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s