Un des plus grands militants pour la fantasy disparait

terry-pratchett

Sir Terry Pratchett, de son nom complet Terence David John Pratchett, est un écrivain britannique né le 28 avril 1948 à Beaconsfield (Buckinghamshire) et mort le 12 mars 2015 (à 66 ans) à Broad Chalke (Wiltshire). Il a écrit plus de soixante-dix livres. Et au total plus de 80 millions d’exemplaires vendus de par le monde et traduits dans 35 langues.

Mais on le connait surtout par ses romans de fantasy humoristique se déroulant dans l’univers du Disque-monde où il se livre à une satire de divers aspects de la société contemporaine. Cette saga intitulé « Les Annales du Disque-Monde » représente une quarantaine de titres où l’auteur avait su créer un univers fantastique et drôle dans un décor baptisé Le Disque-Monde supporté par quatre éléphants, ces derniers se reposent sur le dos d’une tortue géante.

Pratchett publie son premier livre en 1971, mais ce n’est qu’en 1983 qu’il rencontre vraiment le succès avec le premier volume des Annales du Disque-monde. Par la suite il devient l’un des auteurs de fantasy les plus prolifiques et les plus appréciés. Il devient même l’auteur britannique le plus vendu des années 90. D’après un sondage publié en 2006, Terry Pratchett serait  le second auteur vivant le plus apprécié derrière J. K. Rowling. Mais encore mieux que cette dernière, Pratchett a été anobli par la Reine pour l’ensemble de son œuvre en 2008. Mais une œuvre qui ne s’arrête pas à cette série qui l’a rendu vraiment célèbre.

Bien longtemps avant que Sir Terry Pratchett se voit diagnostiquer un Alzheimer de stade précoce en 2007, et encore plus longtemps avant qu’il ne commence à prendre position en faveur du suicide médicalement assisté, la mort planait littéralement sur son œuvre. Le spectre de la Mort en personne en tant que protagoniste est présent dans l’immense majorité des volumes de sa série. Elle apparait en tant que personnage principal dans une bonne poignée de ses romans.

Ces dernières années, après son diagnostic qui lui laissait peu d’espoir de rémission,  Pratchett avait milité au sein de plusieurs associations pour le droit à mourir ainsi que financé la recherche contre Alzheimer. En 2011, il avait réalisé un documentaire pour la BBC, Choisir de mourir, montrant le décès par euthanasie d’un hôtelier britannique en Suisse, ce qui avait suscité un vif débat au Royaume-Uni où l’euthanasie est illégale. Il déclare publiquement à la BBC : J’ai honte du fait que les Britanniques doivent se traîner jusqu’en Suisse, pour un coût considérable, afin d’avoir les services qu’ils souhaitent» et se dit «scandalisé par la situation» par son pays.

Sa mort fut annoncé par plusieurs hommages comme le premier ministre britannique, David Cameron, qui a salué ce 12 mars la mémoire d’un homme « dont les livres ont enflammé l’imagination de millions de lecteurs et qui avait mené sans relâche campagne pour la reconnaissances de maladies dégénératives ». Où encore le personnage de la mort sur son compte Tweeter qui annonce  — tout en capitale — sa mort :

Sans titre

 

 

Petit mot de la fin pour les fans: le hasard a fait qu’une partie de ces volumes vont être réédités le 28 avril par la maison d’éditions Atalante, installée à Nantes. Il se trouve que le 28 avril est le jour anniversaire de la naissance de Terry Pratchett. Et prochainement en France paraîtra une traduction d’un de ses romans, « La Longue Mars », chez Atalante, et toujours dans le même esprit de la fantasy satirique.

Publicités

2 réflexions sur “Un des plus grands militants pour la fantasy disparait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s