Magasin général

couv58784346

 

Tire général : Magasin général 

Titre du tome : Marie 

Auteurs : Régis Loise, Jean-Louis Tripp

Editeur : Casterman

Année de publication : 2006

Nombre de pages : 80

Genre : bande dessinée

Prix : 15€50

 

 

Résumé : L’histoire de Magasin général se déroule dans un village du Québec rural de l’entre-deux guerres. Elle gravite autour d’un personnage féminin, Marie, veuve avant l’heure et héritière du principal commerce local (le « Magasin général » qui donne son titre au récit), que l’irruption d’un étranger dans la petite communauté va progressivement réconcilier avec le bonheur ; bonheur d’aimer, bonheur d’être aimé(e), mais pas exactement de la manière que l’on pourrait imaginer…

 

Critique : Intriguée par le nombre de demandes et d’emprunts de cette bande dessinée dans la bibliothèque où je travaille, j’ai voulu moi aussi la lire.

Ce n’est pas du tout le genre de BD que je lis habituellement, mais je dois dire que j’ai adoré l’histoire de ce premier tome ! Les personnages sont attachants, j’ai vraiment eu un faible pour Marie. C’est une femme forte qui essaye de surmonter un évènement important dans sa vie. Elle m’a beaucoup émue, j’ai senti que la vie du village (reflet d’une certaine réalité d’une autre époque ?) ne lui permettait pas de vivre sa peine. Elle est obligée de se remettre très vite et on sent que par moment c’est dur… Heureusement quelque chose va lui redonner du baume au coeur… Les autres personnages sont aussi attachants et tout aussi charismatique. J’ai beaucoup aimé le curé et le vieux (réfractère à l’église) qui veut construire un bateau. Les 3 mégères sont juste excellentes ! Elles m’ont beaucoup fait rire et caricaturent parfaitement les adeptes de l’église. Bref la BD est bourrée de personnages haut en couleur.

En plus l’histoire se déroule dans un petit village du Canada, ce qui m’a encore donné plus envie de la lire. J’adore le Canada et grâce à cette lecture j’ai redécouverts la gentillesse, la bonne humeur et la vie (même si le recit se passe dans les années 20) de nos cousins Quebequois.  On apprend que la vie n’était pas toujours rose dans ces régions assez éloignées, mais aussi qu’il y avait une certaine entraide et une solidarité entre tous (ce qui à plus ou moins disparu dans les villes).

Au niveau de l’écriture, elle retranscrit parfaitement le quebéquois avec ces expressions si particulaires. Il est parfois difficile de comprendre car c’est du vieux français. La police ne facilite pas la lecture car elle est assez grossière.

J’ai hâte de lire la suite, car le nouveau personnage qui débarque me plait bien et m’intrigue ! Je reviendrai bientôt modifier et alimenter cette chronique selon mon ressenti pour les tomes suivants…

 

8Note 3.5_5

 

Publicités

2 réflexions sur “Magasin général

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s