La dernière aventure de Long John Silver

couv66324035

 

 

Titre : La dernière aventure de Long John Silver

Titre original : L’ultima aventura del pirata Long John Silver

Auteur : Björn Larsson

Traducteur : Camille Paul

Nombre de pages : 125

Année de publication : 2014

Prix : 10€

Genre : aventure

 

 

Résumé : Long John Silver, notre vieux pirate unijambiste qui aspirait à couler des jours paisibles dans une anse de Madagascar, entouré de sa garde d’esclaves affranchis, entreprend de compléter ses mémoires et de relater sa dernière aventure ? sa rencontre, tout aussi édifiante qu’inattendue, avec Charles Barrington, un Lord désargenté, cupide et roué, qui souhaitait se lancer dans la traite négrière… jusqu’à ce que l’aventure tourne court.

Long John, toujours aussi beau parleur et qui n’a rien perdu de son esprit de révolte, s’amuse un temps de la naïveté et de l’audace de cet homme sans scrupules, qu’aucun revers de fortune ne semble pouvoir atteindre. Mais bientôt, lassé de son arrogance, il décide de lui réserver une punition exemplaire…

Critique : Bon pour ce petit roman, je l’ai choisi très rapidement : je rangeais les livres de la bibliothèque, et parmis eux il y avait « La dernière aventure de Long John Silver ». En le voyant je n’ai pas pu résister ! Une histoire de pirate, super ! J’adore ça ! Bon je n’ai jamais lu ses précédentes aventures mais bon…

Alors de quoi parle cette aventure : l’histoire commence par un petit flash back qui raconte vaguement une prise de butin avec le célèbre capitaine Long John Silver. Puis le récit enchaine avec une lettre du capitaine à son ami Jim. Silver lui raconte sa rencontre avec Charles Barrington. A partir de là débute le récit de la dernière aventure de John Silver.

Cette histoire m’a beaucoup plu, il y a de l’humour (assez noir), de la piraterie et quelques complots… Bref une assez bonne intrigue pour un roman vraiment court (96 pages d’histoire et 29 page de postface). La lecture est plaisante, mais je trouve que l’histoire est vite oubliée.

Le titre nous donne l’impression qu’il va se passer de l’action, des combats, etc. Mais au final c’est plus des dialogues et des révélations. Je dirais que ce récit ressemble plus à une nouvelle qu’un roman. L’histoire ne nous raconte pas les prouesses du héros ou une aventure héroïque mais plutôt une sorte de fable moraliste où le malandrin donne une bonne leçon à un esclavagiste éhonté. Bref un thème maintes fois abordé.

Mais comme le dit l’auteur dans sa postface, il ne s’agit pas d’une suite mais d’une partie du manuscrit d’origine. En effet son éditeur lui avait suggéré de supprimer des passages car son roman était beaucoup trop long (environ 600 pages).

Au final je dirais que cette lecture fait passer un moment de détente et de plaisir pour tout les amateurs de piraterie, mais rien de bien original.

7Note 3_5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s