Vous parler de ça

Vous parler de ça

Titre : Vous parler de ça

Auteur : Laurie Halse Anderson

Éditeur : La belle colère

Nombre de pages : 298

Année de publication : 2014

Prix : 19

Genre : Roman

 

Résumé : « Melinda Sordino ne trouve plus les mots. Ou plus exactement, ils s’étranglent avant d’atteindre ses lèvres. Sa gorge se visse dans l’étau d’un secret et il ne lui reste que ces pages pour vous parler de ça. Se coupant du monde, elle se voit repoussée progressivement par’ les élèves, les professeurs, ses amis, et même ses parents. Elle fait l’expérience intime de la plus grande des injustices : devenir un paria parce que ceux dont elle aurait.
tant besoin pensent que le mal-être, c’est trop compliqué, contagieux, pas fun. Melinda va livrer une longue et courageuse bataille, contre la peur, le rejet, contre elle-même et le monstre qui rôde dans les couloirs du lycée. »

Critique : Bon voilà le roman bouleversant et émouvant du mois. Je n’ai certes pas pleuré en le lisant mais Melinda a su me toucher par ce qu’elle traverse, sa façon de réagir, de traiter le « problème ».

J’ai commencé ce roman en ne sachant pas du tout ce que « ça » signifiait même si je m’en doutais un peu. Pendant une bonne partie du roman l’héroïne n’en parle pas, essaie d’oublier et surtout ne le nomme jamais.

L’intrigue du roman c’est que notre héroïne principale Melinda s’est faite violer avant sa rentrée au lycée. Lorsqu’elle a compris ce qui lui était arrivé, elle a paniqué et mis fin de façon brutale à une soirée. Le roman s’ouvre sur son premier jour au lycée. On comprend très vite qu’elle fait partie des élèves impopulaires à cause de la fin de cette soirée. Même ces anciennes amies lui ont tourné le dos. On se moque d’elle, on la bouscule, elle est indésirable. Elle ne parle pas beaucoup, et au début du roman cela se traduit par une difficulté à la comprendre. On ne sait pas trop si ce mutisme fait partie de son caractère ou si quelque chose l’a choqué, blessé.

Le roman évolue avec l’isolement de Melinda. On l’a coupé de ses anciennes amies, de son ancienne vie et elle va continuer sur cette trajectoire en se coupant de ses études, de sa famille.

En parlant de sa famille, elle vit avec ses deux parents mais qui ne s’aiment plus. Ses parents ignorent ce qui lui est arrivé, mais ils ne feront jamais un geste pour la comprendre, l’aider, la soulager. Pire, je trouve qu’ils la rendent encore plus isolée.

Melinda nous raconte son quotidien, ses pensées, ses façons d’oublier et de faire semblant. Elle a un ton très blasé qui se traduit souvent par de l’ironie, du cynisme.

Elle finira par trouver une sorte de refuge auprès d’un professeur un peu spécial. Il comprendra son malaise sans vraiment en savoir la cause et lui fera comprendre qu’il sera là pour elle le jour où elle décidera de s’ouvrir.

Ce que j’ai aimé avec ce roman, et surtout avec Melinda c’est qu’au fil des pages elle ne sombre pas, elle va de l’avant et affronte petit à petit ce qui lui est arrivé. Le roman se termine sur une note positive: elle se bat, se montre forte et courageuse, et surtout se remet à communiquer. En parlant de la fin j’aurais apprécié suivre un peu plus Melinda, être avec elle le jour où elle aurait raconter ce qui lui était arrivé.

Je conseille cette lecture pour la façon dont un sujet grave est abordé avec humour, tendresse sans oublier de pointer du doigt ce qui fait mal.

10Note 4.5_5

Publicités

2 réflexions sur “Vous parler de ça

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s